LVMT1
LVMT2

à la découverte de nos laboratoires

Fabien Leurent

Directeur-adjoint Laboratoire Ville, Mobilité, Transport (LVMT)

Le LVMT s’attache à comprendre et modéliser les interactions entre pratiques de mobilité, infrastructures de transport, habitation du territoire, aménagement de l’espace et politiques publiques.

En 2050, 70% des 10 milliards d’individus présents sur la terre vivront dans les villes. En quoi les projets de recherche du LVMT répondent-ils à cette problématique?

Dès 2030 il y aura plus de 40 « mégacités » dépassant chacune les 10 millions d’habitants. Comment les loger, les nourrir, les transporter ? Voilà les services rendus par la mobilité, vecteur majeur du développement économique et social. En partenariat avec Renault, notre programme de recherche intitulé « Méta observatoire international de la mobilité » explore le développement de l’urbanisation et de la mobilité, le transport des biens et des personnes, la diversité des usages et des types de transports, ainsi que les performances techniques et les coûts financiers et environnementaux, à l’échelle des métropoles autant qu’à l’échelle des pays.

Comment contribuez-vous au projet du Grand Paris Express ?

Le LVMT s’est intéressé à ce très grand projet d’investissement pour la France, dès son origine en 2007. La fonction primordiale est bien le développement urbain, afin de desserrer l’habitat des Franciliens en termes physiques et financiers. La construction immobilière en jeu représente 50 milliards d’euros, soit deux fois le coût des 200 km de lignes de métro automatique à construire autour de Paris d’ici 2040. Ces lignes rendront l’espace régional accessible à tous les habitants par des transports collectifs performants : à terme, 90% des habitations et des emplois seront établis à moins de 3 km d’une gare du Grand Paris Express.

Nous avons aidé la Société du Grand Paris à analyser les enjeux et les impacts attendus du projet à travers une mission de prospective pour l’Ile-de-France à l’horizon 2050. Nous avons développé un modèle innovant du trafic sur un réseau de transports collectifs, capable de simuler les gains à la fois pour les voyageurs et pour l’exploitation des lignes. Notre modèle intégré du système immobilier permet quant à lui de simuler les prix des biens immobiliers selon les lieux, en fonction des localisations des logements et des emplois.

« Penser et créer des villes durables et innovantes »

En quoi les synergies que vous développez avec des entreprises, sont-elles sources d’avancées majeures ?

Le laboratoire LVMT est un partenaire de long terme pour plusieurs grandes entreprises, au travers notamment des quatre chaires industrielles que nous portons. Avec le STIF, nous développons les modèles de simulation et les méthodes d’évaluation socio-économique pour la planification des transports de voyageurs en milieu urbain. Avec la SNCF / Direction de la stratégie, nous « revisitons » l’économie du transport ferroviaire, à l’aune de l’économie territoriale et du développement durable. Avec la filiale « Gares & Connexions » de la SNCF, nous traitons des enjeux et impacts de l’ouverture à la concurrence, de l’intermodalité, des pratiques numériques ou encore de l’exploitation commerciale… pour concevoir les gares du 21ème siècle. Enfin, avec le groupe Vinci, nous contribuons à l’écoconception des ensembles bâtis et des infrastructures en apportant des modèles et des méthodes d’évaluation.

L’ensemble de nos partenariats nous permet de disposer aujourd’hui de méthodes et d’outils pour une compréhension systémique des territoires urbains et de leur mobilité multimodale.

Quels sont les sujets d’avenir pour votre laboratoire ?

La transition environnementale de la mobilité est un défi majeur. Pour la réussir, il faudra transformer les systèmes de transport en agissant conjointement sur la conception de la voirie et son partage entre les modes, sur l’électrification et le partage des automobiles, sur le marché du logement, sur la répartition spatiale des emplois et des services : mon laboratoire est bien placé pour une re-conception intégrée, prospective et efficace.

De plus, le numérique déferle à présent dans le domaine de la mobilité : il transforme données, modèles et systèmes. Gestion du temps des individus, business models des entreprises, adaptabilité et régulation des réseaux, réactivité des marchés aux informations, sont à repenser : nos recherches y contribueront en proposant des formes créatrices de valeur économique, sociale et environnementale. Elles seront réalisées de plus en plus par co-développement avec des acteurs socio-économiques.

Pour réussir ce programme ambitieux de conception durable et d’innovation, nous avons besoin de profils talentueux en modélisation, évaluation, observation et expérimentation, conception de services : idéalement, des jeunes chercheurs qui soient à la fois excellents au plan académique et très entreprenants pour coopérer constructivement avec les acteurs économiques.

LVMT3

Découvrez les autres interviews