photo_fondation_ponts_copyrightENPC

Entreprenariat

Parcours d’étudiants entrepreneurs à l’École des Ponts

C’est en février 2015 que démarre l’aventure entrepreneuriale d’Hadrien Busieau et Thomas Demmer, deux jeunes diplômés de l’École des Ponts ParisTech (‘013). Ils créent la startup Internest, obtiennent le statut national d’étudiants-entrepreneurs et réussissent à décrocher leur premier contrat moins d’un 1 an après. Retour sur leur parcours d’entrepreneurs.

Après être passés par le département Génie Mécanique et Matériaux de l’ENPC, ils choisissent tous les deux de faire une année de césure chez PSA-Peugeot Citroën. Cette année riche en expériences pluridisciplinaires, au sein du laboratoire de pointe I-Lab, leur donne le goût des projets de R&D « appliqués ». Ils y déposent d’ailleurs deux brevets sur les moteurs électriques et sur les suspensions électromécaniques ! Ils sont aussi séduits par le côté réaliste de cette innovation au service de l’industrie, pour laquelle l’unique objectif est que, à la fin, « ça fonctionne ».

Ensuite, pour terminer leur formation d’ingénieurs de l’ENPC, Hadrien et Thomas choisissent de passer une année et demie à l’Université Polytechnique de Sao Paulo. Outre l’immersion dans un nouveau pays dont ils apprivoisent la langue et la culture, les cours très appliqués de l’université complètent parfaitement leur cursus. Leur stage de fin d’étude, applaudi par le jury lors de sa présentation finale, porte sur l’élaboration d’un « drone caméra » automatique (« drone follow-me »). Convaincus que les drones sont les outils de demain, le projet de start-up Internest était né.

Pour concrétiser leur projet, Hadrien et Thomas décident de rentrer en France où ils peuvent obtenir le statut d’”étudiant-entrepreneur” de l’Université Paris-Est. Ils bénéficient en outre d’une bourse entrepreneuriale de la part de la Fondation des Ponts, d’un coaching à l’Incubateur Descartes, et une convention avec l’ENPC leur donne accès à des locaux, aux laboratoires de recherche, au corps enseignant, …

Le projet entrepreneurial peut alors réellement commencer. Et quelle aventure ! Nos startupeurs « pivotent » de nombreuses fois : parce qu’une autre entreprise (française) lève des millions d’euros sur la même idée qu’eux ; parce que les clients ont besoin de « sur-mesure » ; parce que le marché en très forte croissance n’est pas encore prêt ; etc… Aujourd’hui, le constat est sans appel. Les drones ont besoin d’être autonomes dans leurs tâches (inspection, surveillance, entretien, transport, …). Cela libèrera un marché énorme.

Grâce à leur mot d’ordre, « réalisme », Internest, équipementier pour drones, développe son premier produit : un capteur LPS (local positioning system) qui guide le drone au centimètre près, de manière complètement automatique. Plug & Play, leur technologie est en cours de test sur les drones de livraison de La Poste, et la SNCF s’est aussi montrée intéressée.

Aujourd’hui l’équipe s’agrandit, avec l’arrivée de Lucille Moriceau, docteur en biologie. Elle apporte un soutien administratif à l’entreprise – et pilote les drones à l’occasion. Le prototype fonctionnel étant prêt, Internest cherche aussi à définir son offre commerciale et à industrialiser son premier produit. D’ailleurs, si l’aventure entrepreneuriale vous tente et que vous appréciez le projet, l’équipe est à la recherche de mentors et de contacts !

Retrouvez tous les détails liés au projet à l’adresse suivante: www.internest.fr