Depuis sa création, l’École des Ponts a accumulé un patrimoine scientifique et pédagogique remarquable. Dons, legs et acquisitions ont progressivement étoffé les inestimables collections de l’École, qui témoignent de son histoire comme de l’évolution des sciences et des techniques : maquettes, instruments, ouvrages, ou encore objets d’art… Des collections encyclopédiques dont l’unité a toutefois été éprouvée au cours du XXe siècle, et dont la sauvegarde et la valorisation font partie des missions de la Fondation.

Près de 700 maquettes, plus d’un millier d’instruments et de machines… Dès le XVIIIe siècle, ces objets sont progressivement rassemblés au sein de l’École.

Les outils, machines et modèles y sont accumulés à des fins pédagogiques et pour l’usage des ingénieurs en poste : ces derniers les enrichissent à leur tour, et des dépôts successifs du ministère les complètent. Ils sont conservés au sein de l’École dans des galeries, comme la célèbre Galerie des Modèles, 26 rue des Saints-Pères.

L’évolution de l’enseignement et des techniques dans la première moitié du XXe siècle signe le déclin de ces collections ; la Galerie est démolie en 1954. Maquettes et instruments perdent de leur intérêt pédagogique et sont alors dispersés. Musées, services territoriaux de l’équipement ou autres dépôts en accueillent une partie ; ceux qui sont jugés sans intérêt sont détruits.

Peu à peu, l’intérêt patrimonial se substitue aux intérêts purement pédagogiques ou techniques et, grâce à un inventaire minutieux, ce qu’il reste de ces anciennes collections est depuis plusieurs années progressivement identifié, authentifié, rassemblé et restauré, au gré des ventes aux enchères et des restitutions négociées. Cette entreprise de sauvegarde et de conservation, qui concerne aussi les collections de mobilier d’art et le patrimoine documentaire de l’École, serait impossible sans le soutien financier de la Fondation.

Résolument tournée vers l'avenir et l'innovation technologique, la dynamique actuelle de l'École nationale des ponts et chaussées se conjugue aussi au passé puisqu'elle perpétue la tradition d'invention scientifique et technique dont témoigne son patrimoine historique.

Anne LacourtResponsables des archives et de la conservation du patrimoine