Création du centre de co-innovation Sino-Français

Avec la Chine, notamment, les relations institutionnelles de l’Ecole des Ponts ParisTech remontent à 1994. La création de l’Institut Franco-Chinois d’Ingénierie et de Management (IFCIM) avec l’Université TONGJI répondait alors aux besoins du développement économique et social de la Chine de la fin du 20ème siècle, en s’appuyant sur les compétences et l’expérience des écoles d’ingénieurs et des grandes entreprises françaises. Le succès rencontré par les programmes de formation des cadres comme SIMBA et les Masters en ingénierie de l’environnement ou des transports a démontré leur adéquation à la demande de compétences techniques et managériales.

À l’heure des « nouvelles routes de la soie », il est apparu naturel de faire évoluer les activités de l’Institut afin de s’adapter aux nouveaux besoins des entreprises françaises en Chine et aux nouvelles formes de coopération industrielle.

Le 07 novembre 2018, FANG Shouen, Président du Conseil de l’Université TONGJI a réaffirmé l’intérêt et l’engagement de TONGJI dans cette initiative.

En 2018, l’École des Ponts a réuni une dizaine d’entreprises françaises (ENGIE, Alstom, Michelin…), partenaires historiques de l’IFCIM, pour leur proposer de réorienter l’Institut en centre de co-innovation. Rapidement ont été exprimés des besoins de projets de recherche partenariale entre un consortium d’entreprises non concurrentes entre elles, des laboratoires de Tongji, et des laboratoires des Ponts. L’accès aux talents et le développement des compétences des cadres ont également été plébiscités, sur une thématique fédératrice : les transports et la ville durable.

Chine, Afrique, Amérique Latine : c'est là que le monde se construit, et c’est là que les entreprises ont besoin de la force d’innovation des Ponts pour développer leur compétitivité.

Marie-Christine BertDirectrice des relations internationales et des partenariats entreprises

La création d’un centre de co-innovation en Chine, puis des formats similaires au Brésil et au Maroc, nous permettra ainsi d’associer les forces françaises et locales, en nous appuyant notamment sur notre réseau de partenaires académiques, nos alumni dans ces pays, pour apporter aux entreprises :

De nouvelles compétences professionnelles permettant aux collaborateurs d’être à la pointe des nouveautés ;
Un accès à la recherche du pays, impossible à réaliser sans s’associer à des partenaires locaux (entreprises, universités), sur des thématiques phares des pays concernés, par exemple la Ville durable et les transports en Chine. Cette recherche partenariale permet également de bénéficier de financements significatifs ;
Des innovations immédiatement transférables à l’entreprise ;
Des diplômés plus à même de répondre à ces différents enjeux, et donc plus performants.
Notre objectif 2019, avec vous : 400 000 €

Pour recruter notamment un directeur de projet, capable de faire l’interface entre les besoins des entreprises Françaises et Chinoises à Shanghai, entre les laboratoires des deux institutions, ainsi que l’animation scientifique et industrielle du Centre de co-innovation.